Vieillir n'est pas un crime ! pour en finir avec l'âgisme

À propos

L'espérance de vie s'allonge. Chance ou malédiction ? Autrefois respectées, les personnes très âgées sont oubliées dans des lieux dévolus à la fin de vie loin du regard d'une société vouée à la performance.
Malheur aux personnes très âgées, parfois polypathologiques, qui ne correspondent pas à l'image du « sénior dynamique » des publicités ! La valeur de ces vies « diminuées » est de plus en plus relativisée, et souvent intériorisée, entraînant une perte de confiance en soi, voire des dépressions ou un « phénomène de glissement » de très nombreuses personnes isolées qui se sont laissées mourir pendant la crise du Covid.
Les « très-vieux », peu capables de défendre leurs droits, sont une minorité discriminée à une époque où les demandes de respect et d'égalité des différents groupes de la population vont pourtant croissant.
Dans cet ouvrage bouleversant, le Dr Véronique Lefebvre des Noëttes montre pourtant les solutions et la douceur de vieillir bien et nous fait entendre la voix et l'amour de la vie de nos aînés oubliés.



Rayons : Sciences & Techniques > Médecine > Généralités sur la médecine > Faits de société / Actualité

  • EAN

    9782268105222

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    288 Pages

  • Longueur

    20.3 cm

  • Largeur

    13.3 cm

  • Épaisseur

    2.3 cm

  • Poids

    336 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Veronique Lefebvre Des Noettes

Le docteur Véronique Lefebvre des Noettes, pédopsychiatre de formation, puis psychiatre adulte et gériatre, est praticien hospitalier depuis trente ans dans un grand hôpital de gériatrie de la région parisienne. Elle est également inscrite auprès du tribunal de grande instance de Créteil, enseignante, membre du conseil scientifique de l'Espace éthique régional d'Île de France et membre du conseil scientifique de l'Espace national de réflexion éthique sur les maladies neurodégénératives et la maladie d'Alzheimer. Elle a obtenu la mention spéciale Ethique et Recherche du Prix Pierre Simon en 2014.

empty