Le pérégrin émerveillé

Renaudot : Prix Renaudot Livre de Poche 2013

À propos

C'était il y a vingt ans, c'était il y a un siècle.
Le 1er mai 1990, Jean-Louis Gouraud quitte la région parisienne avec deux chevaux - deux trotteurs français -, Prince de la Meuse et Robin. Il emporte avec lui très peu de bagages, mais quantité de papiers - permis, visas, certificats vétérinaires, sanitaires et douaniers - car il doit franchir de nombreuses frontières : traverser les deux Allemagne, la Pologne et pénétrer, enfin, en URSS. Premier «Occidental» autorisé à entrer à cheval en Union Soviétique, il arrive à Moscou le 14 juillet 1990 après un parcours de 3 333 kilomètres en soixante-quinze jours, soit en moyenne 45 kilomètres par jour ; sinon un record, au moins une performance.
Arrivé à destination et comme il s'y était engagé, il offre ses deux chevaux à Mikhaïl Gorbatchev qui lui avait personnellement autorisé son passage en ces terres - mais les reprend rapidement, dans des conditions quelque peu rocambolesques, dès que ce dernier est renversé pour laisser place à Boris Eltsine. En vingt ans, Jean-Louis Gouraud a souvent refait le voyage - pas toujours à cheval - et revu ceux qui l'ont accueilli lors de son premier parcours.
Certes, rien n'est plus comme avant : l'Allemagne a été est réunifiée, la Pologne intégrée à l'Union européenne, l'URSS remplacée par des républiques qui ne croient plus au communisme et pas tout à fait encore au libéralisme. Mais qu'est-ce qui a vraiment changé ? Les nombreuses notes prises par Jean-Louis Gouraud au cours de ses allers et retours vont bien au-delà de l'anecdote. Il ne s'agit pas ici du simple récit d'un exploit équestre, mais du portrait équestre d'un empire.
Histoire, littérature, élevage, religion : rien n'échappe à la curiosité du globe-trotteur, qui alimente ainsi sa réflexion sur un voyage dans le temps et l'espace. Après avoir sillonné en tous sens les immensités russes, de la Carélie à la Bouriatie, de la Volga au Baïkal, de la Kalmoukie à la Iakoutie, pour y voir, toujours, des chevaux, Jean-Louis Gouraud rend ici hommage à l'un des plus grands nouvellistes russes, Nicolas Leskov, auteur d'un chef-d'oeuvre connu en France sous le titre du Vagabond enchanté, qu'il aurait préféré voir traduit autrement : Le Pérégrin émerveillé, par exemple.
Ses pérégrinations, en tout cas, l'ont amené à s'intéresser à d'autres pérégrins, dont le plus illustre est le sulfureux Raspoutine, dont il a découvert un texte étrange qui, curieusement, n'avait jamais été traduit, et dont il donne ici la primeur.


Rayons : Littérature > Récit


  • Auteur(s)

    Jean-Louis Gouraud

  • Éditeur

    Actes Sud

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    05/04/2012

  • Collection

    Nature

  • EAN

    9782742797110

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    518 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    18.4 cm

  • Épaisseur

    3.2 cm

  • Poids

    915 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jean-Louis Gouraud

  • Naissance : 1-1-1943
  • Age : 81 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais

Jean-Louis Gouraud (Prix Renaudot poche 2014, Prix Nicolas Bouvier 2017) est un homme de lettres (écrivain, éditeur, préfacier), un homme de cheval (il a notamment voyagé de Paris à Moscou avec deux montures et a permis le sauvetage d'un cimetière équin en Russie) et un homme de voyages et de rencontres (il a dirigé le magazine Jeune Afrique, créé La Revue et interviewé nombre d'hommes politiques du monde entier, voire en a côtoyé certains de près, sans jugement ni parti pris, soulignant ce qui relie les humains - les arts, la littérature ou encore l'attachement au monde animal - plutôt que ce qui les sépare.

empty