À propos

"Ton projet me donne des sueurs froides... Tu aurais pu attendre qu'on soit morts... À la sortie de ton livre, on prendra de longues vacances, loin de tout, de nos amis, de nos voisins !", dit Jean-Paul à son fils, Emmanuel Lepage. "J'ai besoin de savoir d'où vous venez, vous et les autres. J'ai besoin de comprendre ce qui vous a poussé à créer une vie communautaire", réplique Emmanuel.Tout est là. Comprendre. Comprendre pourquoi ses parents et cinq autres couples, tous "chrétiens de gauche", venus de milieux différents, se connaissant à peine, ont un jour décidé de faire "communauté". Comprendre pourquoi, aujourd'hui comme hier, des gens inventent d'autres façons d'être ensemble, et comprendre pourquoi ça le touche si profondément. Pour comprendre, il faut interroger, écouter, plonger dans ses souvenirs.En partant de son récit familial, Emmanuel Lepage, finalement, retrace une histoire sociale de la France des années 1960 et 1970, comme il interroge les tentatives d'aujourd'hui de "tout remettre à plat". Un livre qui pourrait bien contenir les principaux questionnements qui traversent l'oeuvre d'Emmanuel Lepage : l'enfance, le partage, l'engagement, la transmission. De l'intime à l'universel, Cache-cache bâton restera comme le grand oeuvre d'Emmanuel Lepage.



Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes > Documentaire / Société

  • EAN

    9782754827966

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    304 Pages

  • Longueur

    29.8 cm

  • Largeur

    22 cm

  • Épaisseur

    2.8 cm

  • Poids

    1 546 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Emmanuel Lepage

Emmanuel Lepage est né le 29 septembre 1966 à St Brieuc. Il apprend la BD à partir de 15 ans auprès de Jean Claude Fournier, dessinateur de Spirou, et fait des études d'architecture. Il est l'auteur de « La Menace Verte » (1987), « L'Étranger » (1988), aux Editions Ouest France, « Les maudits à Maleta » (scénario Georges Pernin, 1989), « La statue d'Or Vivant » (scénario Georges Pernin, 1990), au Lombard, « Névé » (Scénario Dieter, 1991 à 1997) chez Glénat, « La Terre Sans Mal » (scénario Anne Sibran, 1999) chez Dupuis, et « Alex Clément est mort » (scénario Delphine Rieu, 2000) chez Vents d'Ouest.

empty