étudiant(e)s du monde en mouvement ; migrations, cosmopolitisme et internationales étudiantes

,

À propos

Franchissant les frontières pour parfaire leur formation ou pour fuir la répression, les étudiants construisent un cosmopolitisme qui brasse les idées et les expériences en nouant des relations avec les mouvements étudiants des pays d'accueil et en construisant des organisations internationales.
C'est ce que relatent les auteurs de la première partie de ce livre et ce dont attestent les témoignages de fondateurs de l'Union internationale des étudiants née après la guerre, en 1945, après une Libération porteuse d'espoir.
Cet espoir d'un monde pacifié, c'est aussi celui qui, au début du 20e siècle, voyait les autorités encourager la venue des étudiants étrangers dont on s'enorgueillissait alors du nombre. Cependant, avec la crise des années 1930, la xénophobie et l'antisémitisme s'installent. Dans la seconde partie de l'ouvrage, les auteurs portent un regard original sur ce qui se passait alors dans les universités de Paris, Lyon, Toulouse, Strasbourg et Lille.
Les études sur l'organisation de cet internationalisme particulier n'ont été que trop rares. Là est l'originalité du présent ouvrage dont les chapitres rédigés par les spécialistes de la question réunis par le Germe s'accompagnent de documents iconographiques issus de collections de la Cité des mémoires étudiantes installée à Aubervilliers (93).


Sommaire

Internationales et cosmopolitismes étudiants.
Les relations internationales étudiantes, Robi Morder.
Migrations et mouvements étudiants, Claudie Weill.
1re partie : Internationalismes organisés.
De « corda fratres » à la Confédération internationale des étudiants (fin 19e-1940), Alain Monchablon.
L'internationale des étudiants catholiques, David Colon.
Une internationale étudiante en Europe ?, Geneviève Génocot.
Une internationale européenne étudiante issue d'une internationale lycéenne à la fin du 20e siècle, Giuseppe Beccia.
La jeunesse étudiante chrétienne d'Afrique noire et l'émergence du tiers-monde après 1945, Charles-Édouard Harang.
Le mouvement étudiant américain et la contestation internationale des années 68, Caroline Rolland-Diamond.
Les mouvements étudiants israéliens entre deux guerres (1967- 1973), Eithan Orkibi.
2e partie : Migration étudiante et sociabilité : les années 1930.
La question des (étudiants) étrangers dans la presse étudiante d'avant la seconde guerre mondiale, Pierre Moulinier.
Étudiants étrangers et coloniaux à Toulouse dans l'entre-deuxguerres, Caroline Barrera.
Étudiant(e)s étrangers à Lyon. Le cas des Polonaises et Polonais des années 30 à la libération, Laurence Prempain.
L'accueil promu, puis perturbé : les étudiants juifs de l'est-européen dans les universités de la 3e République, Victor Karady.
Contrôles, surveillances et rejets des étudiants juifs étrangers dans le Strasbourg des années 1930, Lynda Khayat.
Le patronage des étudiants étrangers de l'université de Lille dans l'entre-deux-guerres, Jean-François Condette.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Vie politique dans le monde


  • Auteur(s)

    Robi Morder, Caroline Rolland-diamond

  • Éditeur

    Syllepse

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    07/06/2012

  • Collection

    Germe

  • EAN

    9782849503485

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    256 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    467 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Caroline Rolland-Diamond

Caroline Rolland-Diamond est historienne des États-Unis à
l'Université de Paris Ouest-Nanterre. Elle est spécialiste des mouvements
sociaux américains du 20e siècle et, notamment, de la contestation
étudiante des années soixante.

empty