Coloriages pour meufs pas sages

À propos

Pourquoi du coloriage ?

Parce que ça détend, c'est breveté par la fédération internationale du développement personnel et du coach de vie (si, si, ça existe).

Perso, je ne sais pas grand-chose, mais dessiner, colorier, je fais ça tous les jours et donc bon, je peux vous le dire : c'est ma méditation à moi. Mais chut, hein, ne le répétez pas, ce serait dommage pour tous les vendeurs de cascades ou de flûte de pan. Entrez dès à présent dans la confrérie-très-secrète des gens qui savent que le coloriage est le meilleur anti-stress du monde !

Dans ce cahier, je vous propose 6 thématiques remplies de joie, de selflove, dÒ'humour et de détente assurée :

Who run the world ? Girls !
My body my rules.
Sorry not sorry.
Tout est possible.
Des hauts et des bas.
La perfection n'existe pas.
Parce que le coloriage peut être une arme d'amour massive pour soi, les autres et contre toutes les emmerdes du monde entier ! permis.



Rayons : Vie pratique & Loisirs > Vie quotidienne & Bien-être > Bien-être > Développement personnel

  • EAN

    9791028518868

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    64 Pages

  • Longueur

    23 cm

  • Largeur

    17 cm

  • Épaisseur

    0.9 cm

  • Poids

    219 g

  • Distributeur

    Dilisco

  • Support principal

    Papeterie / Coloriage

Infos supplémentaires : Broché  

Mathou

Mathou est née à Angers au début des années 80.
Illustratrice, autrice et graphiste, elle se fait connaître grâce au succès de son blog « Crayon d'Humeur », créé en 2007. En 2016 parait son premier livre : Les Wonderwomen aussi mettent une culotte gainante (Monsieur Pop Corn). Suit Tout plaquer et aller prendre un bain la même année. Depuis 2017, Mathou publie chaque année son Joyeux Journal, agenda-bullet journal optimiste et drôle (First). En septembre 2018 sort Et puis Colette, son premier roman graphique (Delcourt, scénario Sophie Henrionnet). Suivent, en 2020, Peurs bleues (Delcourt), qui répertorie ses angoisses dans un album plus personnel, et A volonté (Delcourt, co-écrit avec Mademoiselle Caroline, qui dénonce la grossophobie avec humour et beaucoup d'autodérision.

empty